info@iadfbj.org +(229) 97 33 96 39 / 95 05 98 79

Des communautés de ADOGON engagés pour la réintégrations de leurs enfants déscolarisés à l’école.

Adogon est l’un des douze villages de l’arrondissement de Ouinhi – Centre, de la commune de Ouinhi. Il est situé à environ treize (13) kilomètres du Centre-ville. La scolarisation et le maintien des enfants à l’école constitue l’un des problèmes majeurs de l’éducation dans cette communauté.

En effet, les populations de ce village sont des Holli en majorités et pratiquent essentiellement l’agriculture et la chasse. L’école ne constitue pas une préoccupation pour elles.

« Malgré la décision gouvernementale de création d’une école primaire dans cette communauté ( EPP Adogon) à la rentrée scolaire 2009 – 2010 pour rapprocher l’école des enfants de cette localité, il se pose toujours le problème d’effectif et de déscolarisation. Ainsi, pour l’année scolaire 2017 – 2018, le Directeur et ses collaborateurs étaient obligés de passer de maisons en maisons pour sensibiliser les parents et enregistrer des enfants scolarisables. Pour plus de 200 enfants scolarisables enregistrés, seulement 28 étaient venus s’inscrire pour démarrer l’école. Mais à la fin de l’année scolaire, il ne restait que 15 apprenants qui ont pu achever l’année scolaire ». KAKPO  Okoossi, le Président APE

« Pour l’année scolaire 2018 – 2019, le commissaire et ses éléments étaient venus en appui pour la sensibilisation des communautés. Mais, pour un total de 99 inscrits, seuls 85 apprenants ont fini l’année scolaire avec 72 promus, 13 redoublants et 14 abandons L’année surpassée, pour des raisons d’effectifs, l’école est passée de 06 classes (dont 05 officielles) à trois (03) classe en conformité avec les reformes de l’Etat dans le secteur de l’éducation Pour l’année scolaire 2019 – 2020, nous avions un total de 108 (37F) inscrits en début d’année, mais déjà après le premier trimestre au retour des congés de fêtes de fin d’année, il ne restaient que 63(24F) apprenants Nous avions enregistré déjà 45 enfants qui ont abandonnés l’école trois mois après la rentrée scolaire. A l’allure où les choses évoluent, l’école risque d’être fermée pour défaut d’effectifs. Nous sommes sincèrement inquiets ». AGBPBATINKPO Marcellin, Directeur de l’école

 

Ces déclarations de l’Actuel Directeur de l’EPP Adogon lors d’une rencontre d’échange sur le point de la situation de l’école n’étaient pas restées sans réaction.

Améliorer la qualité de l’éducation étant la préoccupation de l’IADF ONG avec le financement de l’UNICEF pour la mise en œuvre du Projet d’Amélioration, de l’Accès, du Maintien, de la Qualité et de la Gouvernance de l’Education de Base par le jeu, le Partenariat et le Plaidoyer dans les communes de Ouinhi. Pour y parvenir, il faut que les enfants s’inscrivent, se maintiennent, et finissent bien les cycles primaire et secondaire niveau 1.

C’est ainsi que les membres COGES  de la localité ont entrepris des séances sensibilisations des parents et membres des communautés suivi des entretiens de conscientisations individuelles avec des parents sur l’importance de maintenir les enfants à l’école. Grâce aux efforts de sensibilisation des membres COGES dans le village l’école d’Adogon n’a plus enregistré de nouveaux cas d’abondons après les congés des fêtes de fin d’année contrairement aux années antérieures. Au contraire, on a noté la réintégration de 17 apprenants dans l’école. Ainsi, 80 apprenants dont 13 filles ont  pu continuer et terminer l’année scolaire 2019-2020.

Comments are closed.