info@iadfbj.org +(229) 97 33 96 39 / 95 05 98 79

Amélioration du taux de scolarisation à Za Kpota : 641 enfants dont 324 filles réintégrés dans l’éducation de base grâce aux interventions des COGES

 « A Za-kpota, on fait plus d'enfants sans se soucier vraiment de leur éducation.» Ces propos de madame AYISSINOU Joséphine recueillis au lancement du projet, décrivent la situation de la commune de Zakpota réputée pour être une localité ayant un faible taux d’inscription au préscolaireet au primaire. C’est dans ce contexte que l’Institut Africain pour le Développement de la Famille (IADF) a démarré ses interventions dans la commune avec le lancement du Projet d’Amélioration de l’Accès, du Maintien, de la Qualité, la  Gouvernance de l’Education de Base (PAAM-QGEB) dont la mise en œuvre a permis de mener  plusieurs activités ayant conduit à l’installation des Comité de  Gestion des Etablissements Scolaires (COGES). Ces derniers ont bénéficié de plusieurs sessions de renforcement de capacités notamment sur leur cahier de charges, sur les outils et la démarche de mise en place des Projet de Développement de l’Ecole (PDE) mais aussi sur le recensement des enfants scolarisables et hors de l’école. Depuis lors, des initiatives ont été entreprises par les COGES pour jouer pleinement leur partition au succès du projet. De façon générale, ces initiatives ont consisté à identifier les enfants scolarisables et hors de l’école à l’effet de comprendre / recenser les causes des abandons scolaires, de la non scolarisation des enfants dans les écoles de leurs milieux respectifs.  Dans ce processus, les membres COGES et GS ont pu identifier les franges de la population scolarisée, non scolarisée par sexe, milieu, niveau d’études touchées (pour les déscolarisés) par le phénomène d’abandon. Ainsi, le recensement fait par ces COGES dans les différentes  localités de Zakpota a révélé un total de 9197 enfants non scolarisés ou déscolarisés. Ces enfants sont exposés à toute forme d’abus et si rien n’est fait, ils risquent de ne pas rompre avec le cercle vicieux de la pauvreté.

Conscients de l’ampleur de cette situation, les membres COGES ont entrepris des initiatives de sensibilisation ciblée à travers des descentes porte à porte à la rencontre des enfants en âge scolarisable et hors de l’école ainsi que leur parent pour les convaincre de l’importance de la scolarisation.  Dans certains cas, les membres COGES ont pu proposer des stratégies dans la perspective de facilitation de retour des déscolarisés à l’école. Ces initiatives ont déjà commencé à porter leur fruit avec le retour effectif à l’école de 641 enfants déscolarisés dont 324 filles.

Mieux , ces initiatives ont permis l’inscription de 8.914 enfants dont 3.675 filles à la rentrée 2020-2021 au préscolaire, primaire et secondaire 1 comme l’indique le tableau ci dessous :

Za-kpota       G: 5.239              F: 3.675                T: 8.914

Préscolaire : G: 680                 F: 637                   T: 1317

Primaire :     G: 3552                 F: 2350               T:  5902

Secondaire:  G: 1007                 F: 688                  T: 1695

En somme, l’importance des  structures de congestion dans la réponse aux questions éducatives n’est plus à démontrer. Les activités des COGES et GS dans la commune de Za kpota en donnent une illustration  à travers leur contribution à l’amélioration de l’accès, du maintien et de la gouvernance de l’école.  Grâce à leurs actions beaucoup d’enfants jouissent de leur droit fundamental : droit à l’éducation.

<<Cette année l’effectif des classes de CI et CP s’est considérablement amélioré. L’année dernière l’effectif des deux classes était de 117 apprenants. Cette année, le CI compte 90 inscrits contre 105 au CP. C’est une avancée notable. Nous comptons aussi de moins en moins d’absents en classe.>> ADODJO Raymond, Directeur EPP Zakpota centre C.  Le maintien de ces enfants, la capacité d’accueil des établissement sont autant d’autres défis à relever par les COGES. Les renforcements de leurs capacités semblent être  un moyen d’augmenter leur impact.

Comments are closed.